Quatrième édition

Comme les années précédentes avec la Danse macabre de Saint-Saëns ou encore le Shéhérazade de Rimski-Korsakov, le concert d’ouverture s’articulera autour d’une oeuvre orchestrale emblématique exclusivement adaptée pour ensemble de chambre. Pour cette quatrième édition, il s’agira des Nuits d’été de Berlioz et d’extraits du Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn.

Le répertoire de la musique de chambre ne sera pas en reste, avec en 2019, une volonté affirmée de proposer au public des chefs-d’oeuvre du genre. Cela commencera dès le premier week-end avec l’Histoire du soldat de Stravinsky, deux des trois sonates de Debussy et En Saga de Sibelius dans sa version originale pour octuor. Nous poursuivrons la semaine suivante avec la Nuit transfigurée, précédée d’une exécution du deuxième quatuor à cordes de Borodine, célèbre pour son Nocturne. Entre temps l’on aura entendu deux trios pour clarinette, violoncelle et piano de Beethoven et Brahms et les quintettes avec guitare de Castelnuovo Tedesco et de Boccherini. Souvent moins bien considérée en France qu’aux Etats-Unis, la musique minimaliste sera néanmoins mise à l’honneur au sein d’un programme constitué d’œuvres significatives du style, de Philip Glass à Peteris Vasks.

Curiosité de cette quatrième édition, Valentin Bajou, violoncelliste d’origine messine ayant mené ses études à Paris et à Montréal, nous propose un récital explorant différents accords inhabituels au violoncelle (scordatura en italien) de Bach à Dutilleux.

Plus familiers du grand public, le thème des saisons se déclinera à travers une instrumentation originale et de grands « tubes » de la musique classique clôtureront le festival avec un programme dansant, pour une programmation ludique destinée aux familles. Celles-ci pourront également assister au désormais traditionnel dernier après-midi du festival, le « off » de la place Saint-Louis, où les attendront bien d’autres surprises, dont une exécution exclusive d’In C de Terry Riley, ou encore le fameux Clapping music de Steve Reich, qui rassembleront sur scène l’intégralité des musiciens présents et mettra le public à contribution.

Enfin, véritable OVNI dans la programmation, le spectacle musical M’allant promener se distinguera par l’originalité de son répertoire, mêlant musiques improvisées, compositions et traditions de différents pays du monde. Avec ce programme, la chanteuse caméléon Claire Trouilloud et l’altiste Aurélien Sauer feront disparaître les frontières entre Orient et Occident, entre passé et présent et abattront surtout les barrières de styles. Place au voyage et à l’imaginaire ! Le public sera invité à rêver, porté par un univers scénique inventif et raffiné.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s