Le Républicain Lorrain – Metz : la troisième partition de Metz’ival

En voilà un bel article publié dans le Républicain Lorrain le 20 juillet 2018 :

Voilà un petit festival de musique qui monte. J’ai nommé le Classic Metz’ival, dont la troisième édition est prévue du 20 au 29 juillet, à Metz. Dix jours pour dix concerts gratuits et accessibles à tous.

Derrière le regard bleu azur de Timothée Bohr se cache une vraie passion : celle de la musique en général, digne héritage familial, et du violoncelle en particulier. Son premier concert, le Messin s’en rappelle forcément. C’était il y a une quinzaine d’années, seul au beau milieu de la place Saint-Louis, à Metz. Depuis, le garçon, 32 ans aujourd’hui, a approfondi ses gammes du côté du Pôle supérieur du conservatoire de Strasbourg. C’est là, au fil de ses études, qu’il nouera de solides amitiés et qu’il co-fondera l’Ensemble de l’Ill avec Aurélien Sauer.

Les concerts se succèdent ici et là. Avec la bonne habitude de clore chaque saison à Metz, ans prétention, en catimini, juste pour le bonheur de se poser et de jouer entre bons potes. De Strasbourg, Montréal, Nice, Fribourg ou Vienne, unis autour de la même passion jusqu’à faire émerger la bonne idée d’un festival, « avec les copains et la famille autour ».

L’art de cultiver l’amitié et l’éclectisme

Un coup de tête improvisé. Et l’envie « d’offrir un vraie récréation et d’instaurer une proximité avec le public ». Ainsi sont nées les rencontres musicales gratuites, Classic Metz’ival. C’était il y a trois ans.

« A l’heure où le public est habitué aux gros sons, le Classic Metz’ival offre l’occasion de redécouvrir la musique acoustique », résume Timothée Bohr. Preuve du bien-fondé de la remarque, dès le premier rendez-vous, le succès est immédiat. Simple, conviviale, la recette est un savoureux mélange musical décomplexé et distillé en différents endroits de la cité messine. Avec quelques 2500 spectateurs en dix rendez-vous, il ne s’est pas démenti en 2017.

Pour l’édition 2018, de nouveaux invités se sont greffés au « noyau dur ». Car Timothée et son ami Aurélien ont l’art de s’entourer et de cultiver l’amitié et l’éclectisme. Programmé l’an passé au sein du Trio Hélios, révélation classique 2018 de l’Adami (Administration des musiciens et artistes interprètes), le violoncelliste messin Raphaël Jouan sera de nouveau présent. Rachmaninov, Schumann, Brahms et Piazzolla, sa carte blanche pour violoncelle et piano devrait enchanter les mélomanes (samedi 21 juillet, à 17h, dans les salons de la mairie de Metz). Tout comme les bonnes notes du quintette strasbourgeois, Klezmhear qui, pour sa première participation, emportera le public au gré d’un répertoire mêlant jazz, classique et folklore (jeudi 26 juillet, à 20h, porte des Allemands).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s