Le Républicain Lorrain – Dans la chambre du Classic Metz’ival

Hier le Classic Metz’ival faisait l’objet d’un nouvel article, dans le Républicain Lorrain.

La deuxième édition du Classic Metz’ival se déroule actuellement à Metz. Prochain concert : ce lundi soir, à 20h, à l’église Saint-Maximin, avec l’effrayant Conte fantastique de Caplet, accompagné du Masque de la Mort Rouge d’Edgar Allan Poe dont il s’inspire.

Timothée Bohr maîtrise l’art de l’improvisation jusqu’au bout de ses cordes. C’est en le maniant qu’il a donné naissance au Classic Metz’ival dont la deuxième édition a débuté samedi soir pour se prolonger jusqu’au 23 juillet.

En 2015, après une saison chargée, il se pose, chez lui, à Metz, avec l’un de ses amis musiciens, Aurélien Sauer. Tous les deux sont membres de l’Ensemble de l’Ill qui diffuse avec passion la musique de chambre.

D’abord accueillis par l’église Saint-Maximin, pour deux premiers concerts en 2015, ils sont de plus en plus nombreux à rejoindre l’équipe.

Timothée a l’art de s’entourer. Amis généreux et musiciens exaltés, les voilà lancés dans cette incroyable aventure qui deviendra le Classic Metz’ival dès l’année suivante. Le succès est au rendez-vous. Lors de la première édition en 2016, dix concerts sont programmés dans les églises de la ville. Les événements sont simples, conviviaux. La musique est placée au coeur de la rencontre, servie par des musiciens qui la partagent sans ambages. Avant chaque concert, ils racontent ce qu’ils vont jouer, il suffit ensuite de se laisser porter…

Tout au long du festival 2017, de nouveaux lieux vont être habités par les diverses formations et ensembles invités (quatuors à cordes, piano, harpe, voix, flûte, guitare…). Schubert, Chausson ou Fauré résonneront ainsi dans les salons de la mairie ce mercredi 19 juillet, à 20 h, avant de laisser la place au trio Hélios, le lendemain, jeudi 20 juillet, à 17 h, à un récital de piano, le même jour, à 20 h, puis à un duo de harpe et de piano, le vendredi 21 mai, à 17 h. À noter qu’un récital de guitare s’emparera de la porte des Allemands le même jour à la même heure.

Des concerts gratuits

Après Saint-Saëns, Kodaly ou Glazunov samedi soir, on a pu entendre Bartok, Lourié à l’église Saint-Martin, dimanche soir. Suivra l’effrayant Conte fantastique de Caplet, accompagné du Masque de la Mort Rouge d’Edgar Allan Poe dont il s’inspire, à Saint-
Maximin (ce lundi 17 juillet, à 20 h), de la musique klezmer, toujours à Saint-Martin (mardi 18 juillet, à 19 h).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s